Archives du mot-clé if chateau de cartes

Cartes interdites, cartes obligatoires

La deuxième intervention de la journée consista en une montée dans le donjon afin d’y opérer une entrée collective en illégalité cartographique.
Où l'on découvre les malfrats au grand complet
Où l’on découvre les malfrats au grand complet

Les Marseillais aiment à se considérer comme des rebelles. Ils voient dans la simple existence des châteaux d’If, saint-Jean et saint-Nicolas la preuve de leur résistance à tout pouvoir central. En réalité, la tension entre la défense contre des invasions étrangères et la mise en garde contre des dérèglements internes est constitutive de toute fortification. Tout pouvoir entend se prémunir à la fois contre les dangers extérieurs et les tentations intérieures. Exactement contemporain de la création du château d’If par ses compatriotes florentins, Machiavel fait de cette réflexion le coeur du Prince (1527).  » La guerre, les institutions et les règles qui la concernent sont le seul objet auquel un prince doive donner ses pensées et son application, et dont il lui convienne de faire son métier: c’est là la vraie profession de quiconque gouverne » (ch. XIV). D’où l’importance de la géographie, de la connaissance de son territoire, de la chasse comme pratique de l’espace. D’où l’importance, bien sûr, de la cartographie, discipline alors naissante que Machiavel connaît bien pour avoir expertisé de nombreux ouvrages défensifs ou hydrauliques (notamment les propositions de Léonard de Vinci). « Les princes ont été généralement dans l’usage, pour se maintenir, de construire des forteresses, soit afin d’empêcher les révoltes, soit afin d’avoir un lieu sûr de refuge contre une première attaque.  » (ch. XX) Les forteresses n’ont donc pas de validité par elles-mêmes : tout dépend du contexte, du rapport de forces et des alliances en cours. Vauban ne dira pas autre chose, aucun bâtiment n’est imprenable : la méthode, l’adhésion des civils, la formation et l’implication des soldats comptent au moins autant que la bonté des ouvrages…

sur fond de graffitisAussi, poursuit Machiavel,  » le prince qui a plus de peur de ses sujets que des étrangers doit construire des, forteresses; mais il ne doit point en avoir s’il craint plus les étrangers que ses sujets  » (ch. XX). Dans ce contexte, on conçoit aisément que toute information sur les forteresses se révèle particulièrement précieuse. Comme les cartes du pays, les plans des fortification sont soigneusement conservés, réservés à quelques décideurs politiques et militaires. Autrement dit, les cartes sont marquées du sceau du secret. Une forteresse dont habitants, voisins, ennemis connaîtraient le détail ne serait plus une forteresse…

Au-delà des forteresses, c’est toute l’histoire de la cartographie qui se place sous le sceau d’une culture du secret. En France, l’Institut Géographique National (IGN) n’a été démilitarisé qu’en 1976, tout en restant alors sous la tutelle du Ministre de la Défense … Quelques siècles après la Renaissance, l’interdit s’est transmuté en obligation. Il est était impossible de figurer le donjon? Interdit d’en diffuser l’image? Criminel d’en afficher le plan? Désormais c’est l’inverse. Pénétrer dans un espace public impose l’affichage du plan du bâtiment, accompagné de nombreuses informations connexes. C’est le fameux « plan d’évacuation » qui doit être dessiné selon des normes en vigueur, et affiché dans l’espace concerné. Le poids de la défense s’est déplacé vers la défense civile, la protection civile, la peur de l’incendie et des attentats. On craignait autrefois l’attaque extérieure? On tremble désormais devant les risques intérieurs. Les ingénieurs militaires façonnaient l’urbanisme et l’architecture militaire? Les commissions de sécurité décident aujourd’hui de l’ouverture et de la fermeture des bâtiments. De la Renaissance au XVIII° (au moins), chacun cherchait à découvrir ces informations cartographiques. Aujourd’hui elles sont affichées sous notre nez, exhibées, même… et ignorées de tous. Au nom de la sacro-sainte sécurité, démilitarisée et « civilisée ».

Mais qui regarde les plans d’évacuation?évacuation du donjon 2évacuation du donjon 1

plan d’évacuation salle de la chapelle

Qui regarde les plans d’évacuation? Pas grand monde, et en tous cas pas ceux qui les installent, puisque celui-ci, à If, était apposé sur le mauvais mur. « Vous êtes ici »? Mais non, pas du tout, vous êtes en face, et plus personne ne peut s’y retrouver! Oui, on a bel et bien perdu le Nord, et le mur qui nous fait face, et sans doute la sortie également. (Notez bien qu’il faut éviter de repartir en ascenseur…)

détail du Donjon vauban début XVIII° If 2
détail du Donjon, 2° étage, salle dite de la chapelle, Vauban début XVIII°

 

plan d'évacuation du 1° étage
plan d’évacuation  du 1° étage
Les tours d'If plan Vauban début XVIII°
Les tours d’If, 1° étage, plan Vauban début XVIII°
plan d'évacuation du rez-de-chaussée
plan d’évacuation du rez-de-chaussée
l’entrée en illégalité cartographique

En cette matinée du dimanche 8 juin 2014, il fut donc procédé à une l’entrée en illégalité cartographique – faut-il dire « une entrée en résistance cartographique »? Le plan d’évacuation indélicatement apposé sur le mur de droite fut démonté… pour laisser apparaître sur son verso une version secrète du plan dressé par Vauban lors de sa mission marseillaise à l’aube du  XVIII° siècle. L’entrée en illégalité cartographique

Morale de l’opération? Un plan peut en cacher un autre, bien sûr.

Plus sérieusement, le télescopage entre plan interdit /plan obligé force à se demander : qu’est-ce qu’un monument? Quel rapport y a-t-il entre une forteresse bâtie dans le secret, la rareté d’informations, la hantise de l’espionnage, et un bâtiment qui semble le même, archicartographié, exposé aux regards, à la banalité des visites multiples? Les pierres et leur permanence n’ont que peu à voir avec tout ceci. Tout est affaire de regard.

Et si la surexposition du bâtiment et de ses cartes était la meilleure façon de mal le voir ou de ne plus le voir, façon « lettre volée »?

Et si l’obligation cartographique devenait, après des siècles de culture du secret, une version symétrique, raffinée, de l’invisible?

(g.m.)

Publicité

Ubi sunt leones ?

Première intervention : Jean-Roch Siebauer démontrant que sur les murs des escaliers menant à l’entrée du château se trouvent des lions.
if chateau de cartes, oucarpo

A l’angle des vieilles mappemondes du quinzième siècle, on trouve un large espace vague sans forme et sans nom où sont écrits ces trois mots : Hic sunt leones. Ce coin sombre est aussi dans l’homme. Les passions rôdent et grondent quelque part en nous, et l’on peut dire aussi d’un côté obscur de notre âme : Il y a ici des lions.
Cet échafaudage de raisonnements fauves était-il absolument absurde ? Cela manquait-il d’un certain jugement ? Il faut bien le dire, non.

Victor Hugo, L’Homme qui rit, ch. 10
Hic sunt leones
Hic sunt leones

Le Prêtre Jean, ce n’est tout de même pas très difficile de le situer: il suffit de bien regarder et l’on finira toujours par repérer son trône dûment dessiné au sein de quelque Terra Incognita. Que cette dernière se montre éminemment mobile, d’Ethiopie à la Chine à des Amériques, importe peu, finalement, puisque c’est bien là son rôle de terra incognita (et que nous savons, nous, que c’est l’Ethiopie et qu’il y prépare le retour du Roi Sébastien (c’est Pierre Benoit qui nous l’a dit), ou que c’est la Chine ou que c’est quelque part dans des Eldorados… ou ailleurs, d’ailleurs). Le Prêtre Jean, c’est facile : il est Là-bas, toujours, et nous attend, nous autres Catholiques Romains, là-bas, au-delà des Sauvages et des Barbares et des Païens; il nous attend, tranquille, sur son trône, couronne sur la tête, là où on le voit, dans le réseau des lignes d’un portulan, par exemple… Pour le serpent de mer également, ce n’est pas bien compliqué: c’est là-haut, dans la mer bien sûr (comme son nom l’indique), la Mare Glaciale, et qui encore toujours attaque le bateau, non loin de la baleine à cornes, au large d’Helgala, terra nobilium, là-bas vers Thulé, là où l’a placé Olaf Stor (qui signa son Historia de gentibus septentrionalibus du nom d’Olaus Magnus, parce qu’il faut, lorsqu’on est un savant, un nom de savant et non pas un nom de guerrier de sauvages sagas). Facile à repérer, ça, puisqu’il y a des cartes et que les cartes ça sert à ça, à repérer tous les objets du monde : et les peuples, et les villes, et les phares, et les éléphants, les licornes, les tours, l’empereur, les entrées des Enfers, l’oiseau Roc, les phénix, les monts, les voies, les fleuves, les maelströms, le rhinocéros, l’hippopotame, les amazones, l’aï, les harpies, les sirènes, Gog, Magog, les palais, les grottes, les gouffres, les monastères, les lieux saints, la Vraie Croix, le Tombeau, les sciapodes, les lacs. Et tout le reste, que l’on sait être ici ou là, ici-bas ou là-bas, tout bien placé à sa place… Lire la suite Ubi sunt leones ?

Le C de cartes

 

Quelle est la forme de cette île?

Sicile If

 

Oui, enfin non, euh… ça c’est la Sicile, nous parlons d’If.

If

Oui, c’est cela. Une ressemblance? Vous trouvez, vraiment ? Peut-être un air de famille, qui expliquerait la présence du lézard de Sicile, espèce protégée présente sur If…

Revenons à nos moutons. Sitôt débarqués sur l’île, oucarpiens et bonnes volontés se sont attaqués à réaliser une carte collaborative d’If. Un peu de blanc de Meudon, des carrés de 150 x 150 cm tracés au sol, des pièces de puzzle de 50 x 50 remis à chaque dessinateur afin de composer l’ensemble, et c’est parti.

if, chateau de cartes,  oucarpo
photo Serge Lourie
If chateau de cartes, oucarpo
photos : Edith Monsaingeon

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

if chateau de cartes, oucarpo

if chateau de cartes, oucarpo
photos : Jean-Luc Friedligstein
if chateau de cartes, oucarpo
photo : Didier Nadeau
if chateau de cartes, oucarpo
photo Jean-Luc Friedligstein

if chateau de cartes, oucarpo, Nat le c de cartes

un peu d’eau (involontaire) suffit à transformer « le château de cartes » en « Le c de cartes ». Oucarpo oblige!

if chateau de cartes, oucarpo, the grid

if chateau de cartes, oucarpo JL grille
photos : Jean-Luc Friedligstein

et voilà le résultat!

if chateau de cartes, oucarpo
photo : Didier Nadeau
if chateau de cartes, oucarpo
photo : Marc Rosmini

 

En deux jours, la pluie et les embruns ont tout emporté…if chateau de cartes, oucarpo

if chateau de cartes
if chateau de cartes, oucarpo photos : François Billou

Tout a disparu, mais les fantômes restent à l’oeuvre…

if chateau de cartes, oucarpo
photo : Michel Guerrero